Kompany : "Vincent savait qu’il serait critiqué"

MARDI, 22 OCTOBRE 2019, 10:09 - demoniaccrow
Logo Anderlecht-Online

INTERVIEWS François Kompany déclare que son frère n’a jamais été bon perdant, il comprend en outre sa frustration car pour lui seul Bruges a été réellement supérieur à Anderlecht. L’arrivée de Frank Vercauteren a été bien accueillie par Vincent Kompany qui le connaît depuis quinze ans.
 

Il est celui qui l’a lancé dans le noyau A d’Anderlecht et ce sont de gros caractères qui peuvent former un duo gagnant. Frank Vercauteren respecte la philosophie que Vincent Kompany a instauré à Neerpede tout en apportant sa pierre à l’édifice mauve qui se construit.
 
Vincent Kompany a toujours eu une vie très active que ce soit dans le football ou dans d’autres domaines, Frank Vercauteren le soulage par ses prises d’initiative. Il ne pense pas que son frère ait mis trop de jeunes dans l’équipe, le talent est là mais ils doivent prendre de l’expérience.
 
Frank Vercauteren fait peur aux jeunes et il inspire le respect ce qui fait qu’ils restent plus concentrés. La mise à l’écart d’Adrien Trebel était due au fait qu’Anderlecht ne jouait qu’avec un seul médian défensif et donc c’était Albert Sambi Lokonga. Le souci se situait plus au niveau de l’attaquant mais Kemar Roofe a fait beaucoup de bien dans ce domaine.
 
Il ajoute que son frère ne prête plus attention à la critique permanente de certains médias, il savait en revenant en Belgique que la critique ne l’épargnerait pas. Il s’est notamment fait huer par les supporters de Genk lors de sa blessure mais il s’est constitué une carapace qui fait glisser ce genre d'incident.
 
Il assure que Vincent Kompany ne regrette pas une seconde d’être revenu dans son club de cœur. Il savait ,vu la dernière saison, qu’Anderlecht allait avoir du mal , il n’est pas un magicien.
 
Il ne croit pas que son frère puisse devenir un jour président d’Anderlecht, il n’a pas les finances pour cela. Il pourrait trouver des investisseurs mais il aime trop le foot, le travail avec les jeunes et l’odeur de la pelouse que pour choisir cette voie.
 
Il aimerait réussir à Anderlecht et puis faire la même chose à Manchester City, il veut devenir entraîneur. Il a demandé à son frère pour faire un test à Anderlecht mais ce dernier a refusé, cela aurait été compliqué à justifier ce qu’il a compris.
 

Source: La Dernière Heure (Yves Taildeman)



anderlecht-online forum