End of an era
Phóenix semper pérvivet

Le tout premier stade

Jusqu'à peu après la première guerre mondiale, les rencontres à domicile du Sporting Club d'Anderlecht avaient lieu sur un terrain de football dans la rue Verheyden.
Le premier 'vrai' stade fut cependant construit dans le Parc Astrid. Une tribune en bois fut élevée, mais au cours du temps tout fut lentement remplacé et élargi par des constructions en béton. En 1918, le complexe fut nommé le "stade Emile Versé", du nom du premier président du club.

 

La construction du stade Vanden Stock

Mais la construction du stade terminée, celui-ci semblait trop petit pour les grandes soirées européennes d'Anderlecht (voir histoire du club). C'est pour cela qu'en 1983 il fut décidé de rénover complètement le stade. Ce fut la naissance du stade Constant Vanden Stock, qui fut construit en 5 étapes.La tribune I (avec 24 loges) fut prête à être employée en 1983. Un coin (avec 7 loges) fut placé à côté un an plus tard. La tribune III suivit en 1986 avec une innovation: 600 business seats. Deux ans plus tard, la tribune II fut élevée avec 400 business seats. La tribune IV fournira par la suite 8 loges et 550 business seats en plus.

Lors de la 5ème étape, le stade fut terminé plus en détail. D'énormes constructions furent montées, dont le toit par exemple. L'entreprise Partek Ergon, à charge du projet, utilisa pour cela un sytème CAD (Computer Aided Design). On pouvait de cette façon faire des plans très rapidement, de même que des projections virtuelles du stade sur l'écran, avec l'aide de l'ordinateur. Tout fut calculé au millimètre près, car il n'y avait pas le droit à l'erreur!
Tout a commencé le 30 mai et le 26 juin la 5ème étape fut terminée. Il ne restait alors plus rien de l'ancien stade.
Toutes les poutres obliques, les barrières de protection anti-chute en métal ainsi que le toit furent placés.

  

Différents aspects importants

Lors de la construction, la visibilité fut un aspect toujours pris en compte. Chaque tribune est faite en deux étages: la tribune basse et la tribune haute. Les tribunes basses derrière les buts, utilisées comme tribunes debout, le reste est assis.

Un deuxième aspect est la sécurité. C'est pour cette raison que le nombre de places disponibles fut diminué à environ 28.000. Malgré le fait que l'UEFA préconise uniquement des places assises pour la sécurité, il reste encore des places debout dans le stade. On pourrait dire que dans un stade moderne comme le CVDS, les places debout ne constituent pas un danger. Et cela est d'ailleurs le cas, car le nombre de forces de maintien de l'orde a pu être sérieusement diminué. Les sorties sont faites de telle façon que l'on peut sortir rapidement en cas de besoin.

Un autre aspect était l'ambiance dans le stade. Et celle-ci fut amélioré en tout point par la fermeture de la boucle de tribunes et par la proximité entre les spectateurs et la pelouse. Avec la fermeture du stade, le vent ne pouvait plus souffler sur la pelouse. C'est pour cette raison que des couloirs ont été créés dans les tribunes à certains endroits pour que le vent puisse quand même atteindre le terrain.
Des places de parking étaient aussi prévues sous les tribunes, mais c'était sans compter sur la solidité de cette construction particulière. Un toit recouvrant les tribunes était aussi voulu, mais il livra aussi son lot de problèmes, le stade ne pouvant théoriquement pas supporter une telle charge. Pour y remédier, le stade fut construit en béton.

  

Retouches plus récentes

En 2001, quelques retouches furent faites au stade. Il s'agit du couloir, de la pelouse et du bloc M4. Entre temps, des rumeurs disant que le stade serait agrandi ou qu'un nouveau stade serait construit ont circulées. Finallement, la commune d'Anderlecht a approuvé l'agrandissement car aucun lieu pour un nouveau stade ne convient.
Les mauves et blancs resteront donc encore quelques temps dans le mythique stade Constant Vanden Stock.Fin 2004, le Fanshop est déplacé sous la tribune T4 et l'ancienne place du Fanshop, avenue Théo Verbeeck, est destiné à devenir un espace ticketing.