L’École des Fans - La prestation des Mauves sous la loupe de Kargamel

LUNDI, 3 MAI 2021, 10:57 - kargamel
Anderlecht-Online No Image Found

OPINIONS Kargamel vous propose ses cotations sans complaisance pour le match FC Bruges - RSCA de ce 02/05/2021. N'hésitez pas à les commenter et à nous transmettre les vôtres en cliquant sur « Juge l'équipe » dans la rubrique « Equipe » !

 
Verbruggen 7 La surprise du chef ! Bien plus rassurant que son homologue teuton, le sporting boy néerlandais a fait preuve d'un calme olympien lorsque le cuir était dans ses pieds.  Malgré quelques dégagements approximatifs, il a transformé sa grande première en réussite impressionnante. Impuissant sur les 2 buts, il a été sauvé in extremis par son poteau quand il l'a fallu. On dit qu'il faut un peu de chance pour faire un grand gardien. C'est bien parti pour lui.

Murillo 6,5 Très présent défensivement, soutenant sans pâlir la comparaison avec le physique des brugeois.  Malgré quelques déchets, Amir a ajouté, comme à son habitude, quelques incursions offensives du meilleur tonneau.

Miazga 6,5 Rencontre très solide d'air force one assortie d'un tacle salvateur de toute beauté. Le Sporting devrait tout faire pour conserver sa tour de contrôle.

Cobbaut 6 Un peu moins à l'aise que ces dernières sorties, particulièrement gêné par la mobilité de Lang.  Une glissade inopportune aurait pu hanter sa nuit et la nôtre mais il n'en fut heureusement rien. Dommage que son missile longue portée n'était pas cadré. Elias a donné tout ce qu'il avait dans le corps et on aime ça.

Mykahylichenko 6,5 Le brave Bogdan a une fois de plus joué avec un cœur gros comme ça. Certains lui reprocheront sans doute sa remise de la tête axiale qui conduit au 2-2 mais je ne serai pas de ceux-là. Quand un joueur défend le maillot mauve avec autant de générosité, semaine après semaine, sans faire la moindre vague, on ne peut qu'accepter qu'il commette parfois quelques erreurs.

Sambi Lokonga 7 S'il y avait un vainqueur à désigner dans la bataille de la terre du milieu, ce serait incontestablement Sambi.  Bien secondé par Trebel puis Cullen, Vanaeken et Vormer ont longtemps été portés disparus sur les radars. Son rayonnement et son aisance technique le place déjà un cran au-dessus de ses adversaires du jour. Il a joué en vaillant et beau capitaine.

Trebel 6 Match intelligent du Français qui a une fois de plus veillé à l'équilibre de l'équipe avec un nombre incalculable de récupérations rapides mais aussi plus de déchets à la relance et aux coups de pieds arrêtés qu'à l'accoutumée.

Ashimeru 4 Le culot était bien présent en début de partie chez le Ghanéen mais la réussite dans ses entreprises l'a boudé faute de justesse dans le dernier geste. Il s'est ensuite progressivement effacé et a été logiquement remplacé. Sa privation d'entraînement cette semaine pour cause de blessure à la cheville ne doit pas y être étrangère. Il sera meilleur la semaine prochaine.

Verschaeren 4,5 Bien que disponible et animé des meilleures intentions, Yari a le plus souvent manqué de précision et de clairvoyance dans ces choix. Il n'était pas à son affaire comme en attestent une perte de balle axiale par manque d'engagement et ses trop nombreuses positions offside. Ses traits tendus laissent à penser qu'il n'est pas libéré, ce qui est pourtant indispensable pour qu'un artiste s'exprime. Logiquement remplacé.

Ait El Hadj 6 Sa vivacité et sa recherche de perforations dans la défense adverse en font un meneur de jeu comme les supporters Bruxellois en raffolent. Ne se cachant jamais, Anouar est la plupart du temps un placement sûr. Sa perte de balle, sur une passe, il faut le dire, quelque peu hasardeuse de Cobbaut, a hélas conduit au 1-0. Une fois encore, ce sont des erreurs que l'on peut accepter tant la prestation d'ensemble reste convaincante pour un gamin de 18 ans.

Nmecha 7,5 Les grincheux diront qu'il manque 2 occasions en première mi-temps. A ceux-là, je répondrai qu'il plante aussi un super but du gauche et que tout au long du match, il a obligé Mechele a sortir une grosse prestation. Lukas est vraisemblablement ce qui se fait de mieux à son poste en Belgique.  Avec un zeste d'efficacité en plus à la finition, il serait déjà prêt pour le top niveau.  Espérons que Verbeke trouve la formule magique qui permettra de l'acheter à City. C'est, selon votre serviteur, la priorité absolue du prochain mercato.
 
Cullen 7 L'Irlandais est entré dans le match dès qu'il a posé une semelle sur la pelouse… et sur la cheville de Dost. N'est pas passé loin de la punition suprême. Un guerrier comme celui-là incite peu les médians adverses à jouer à la baballe en toute sérénité dans sa zone. Précieux. Extrêmement précieux.
 
Amuzu 6 De la dynamite dans les jambes. Un peu trop même. Il aurait pu être l'homme du match s'il avait mieux négocié les 2 ballons de contre qu'il a reçus en supériorité numérique et s'il avait cadré sa frappe. Mais avec des « si », on ferait de Ciske un killer. Force est toutefois de reconnaître, que c'est un véritable poison pour l'équipe adverse. Son jeu semble aussi s'être quelque peu musclé, ce qui, visiblement, n'a pas plu à De Kettelaere, contrairement aux supporters mauves.

Bruun Larsen 8  Il y a eu des matches où le Danois a tout raté. A l'occasion de ce topper, il a tout réussi ! L'envie était palpable et pour une fois, la confiance semblait aussi être dans ses baskets à crampons. Assist plein de clairvoyance et coup franc Platinesque qui a laissé Mignolet pantois. Sur ce qu'il a montré, Yari devrait lui céder sa place samedi prochain. Son discours d'après match ne laisse plâner aucun doute sur sa motivation d'aider le Sporting jusqu'au bout.
 
De Baest  NC Baptême du feu pour un énième Nerpeedien.  17 ans. Le Sporting continue de semer.
 
Homme du match : Bruun Larsen. Faire autant en aussi peu de temps avec autant de classe résume à merveille le match du Viking.
 
Kompany (T1)  9,5

VK a surpris tout son monde en préférant Verbruggen à Wellenreuther. Le pari était osé et même risqué.
A l'arrivée, la seule conclusion qui s'impose est que Vince sent son groupe à merveille. Le gamin a joué avec l'aplomb des plus grands. S'il ne fut pas soumis à un feu très nourri, il aura fait preuve d'une maîtrise et d'une sérénité qui ont tout de suite inspiré confiance à ses partenaires et…aux supporters.

Le Sporting est allé à Bruges pour gagner. Cela s'est vu et les Blauw en Zwart, à qui certains ont cru bon d'accorder généreusement 10 ans d'avance sur le Sporting, ont pu mesurer combien le temps passait vite à Bruxelles.

Le Sporting n'est en effet pas passé loin de l'exploit qui aurait pu redonner du piquant à la lutte pour le titre.
La victoire n'aurait d'ailleurs rien eu d'un braquage. Les pensionnaires du Breydel avaient été bousculés dans leur antre et rentraient au vestiaire avec un point sauvé in extermis dans leurs petits souliers.
Il aura juste manqué aux mauves, ce tout petit supplément d'expérience pour gérer les derniers instants.

Qu'à cela ne tienne, le Sporting a joué avec fierté, ambition et générosité sans oublier par moments, cette classe qui nous va si bien.
Hier,  les « We Are Anderlecht » prononcés sans réserve par nos partisans,  plus que des mots, résonnaient comme notre identité retrouvée.

Tous les discours allaient d'ailleurs dans le même sens : « On est déçus, on veut toujours gagner, on veut aller le plus haut possible… ».
Avec humilité mais avec détermination, les gamins comme leur coach princier ont faim et ne semblent plus douter de leurs grandes qualités.
Tous les changements opérés par The Prince furent justes, à points nommés et porteurs d'effets positifs.

Rien à redire si ce n'est, une fois de plus, bravo et merci VK.
Son discours d'après match, relatant qu'au fond, le 2-2 était un score logique et qu'il était fier de ses troupes, souligne une fois encore combien notre coach incarne la classe.
Ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle Prince.

On s'impatiente déjà de retrouver nos gaillards dès samedi pour la venue de l'Antwerp.
Puissions-nous montrer à Lior, l'homme au soulier d'or, qu'il a fait le bon choix.

De toute façon, chacun sait que couvrir les chaussures de footeux méritants requière bien des pépites.
Cela tombe plutôt bien, Neerpede est connu pour abriter un gisement inépuisable du précieux métal exploité par un célèbre mage, lui-même issu de cette veine, et disposant de l'indispensable savoir-faire,

Pourtant, cette année, une médaille d'argent nous comblerait déjà de bonheur.
Une clef forgée dans ce métal moins estimé, nous ouvrirait en effet les portes de l'Europa League voire peut-être même celles de la Champion's League et ses célèbres poules aux œufs…d'or.

Si l'argent va , dit-on,  avec l'argent, l'alchimie avait pour vocation de transformer n'importe quel métal en or.

Puisse notre Prince détenir la pierre philosophale !
 
COYM

Kargamel

Si cet article vous a plu, n'oubliez pas de liker.
Merci d'avance pour vos commentaires ;-)

Source: © Source interne



anderlecht-online forum