Les humeurs du Bomber. Un merveilleux mal de tête !

LUNDI, 12 AVRIL 2021, 00:29 - Bomber
Anderlecht-Online No Image Found

OPINIONS

Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus vécu un match avec une telle intensité et lorsque Monsieur Visser a enfin sifflé la fin de la rencontre, j'étais épuisé.
Heureux, mais avec un abominable mal de crâne !



J'ai voulu patienter jusqu'à l'issue de la rencontre entre le Beerschot et Ostende avant de me lancer dans cette humeur afin de savoir si nous étions déjà assurés de jouer les playoffs 1, ce qui aurait constitué la cerise sur le gâteau.
Las ! Après avoir été menés durant plus de 80 minutes, les côtiers ont marqué deux fois en 180 secondes et ont dès lors remporté la partie.
Lorsque l'on bat l'Antwerp e le FC Bruges consécutivement, on doit bien être capable d'aller chercher au moins un point à Saint-Trond, me direz-vous ?
En théorie, oui, bien sûr, mais vous savez comme moi que le foot échappe à toute logique et c'est bien ce qui en fait son charme.
Malgré nos deux superbes victoires face à l'équipe qui survole le championnat et à la révélation de ces dernières années, le déplacement en terres limbourgeoises ne s'apparentera certainement pas à une agréable promenade de santé.
Nos valeureux petits Mauves seront chaudement reçus par une de nos bêtes noires qui évoluera sur son terrain synthétique, mais qui sera fort heureusement privée de l'appui du bouillant public du Staaienveld.
Il serait vraiment désastreux de tout perdre après les deux remarquables prestations offertes par notre équipe.

Prestations au demeurant très différentes dans leur déroulement même si elles se soldèrent toutes deux par une magnifique victoire.
Laquelle ai-je préféré ?
Difficile de répondre !
Le succès à Deurne fut le plus beau de la saison dans la manière, car il résultait d'une supériorité technique, tactique et même physique qui s'est concrétisée par une victoire écrasante dans les chiffres face à un adversaire direct. Le Sporting fut impérial et les buts somptueux.

Comme il fallait s'y attendre, le scénario fut tout autre face aux hommes de la Venise du Nord.
Après une première mi-temps assez équilibrée, Lang, entré après la pause, ponctua d'un but une action individuelle de toute beauté.
A 0-1, on pouvait craindre que la messe fût dite ! Crainte renforcée par le fait que les mauves perdaient leur football dans la foulée. Durant près de 20 minutes, ce ne furent qu'imperfections techniques, approximations et passes ratées. A n'en point douter le deuxième but allait tomber d'un moment à l'autre. Et puis, tel Zorro dans la chanson d'Henri Salvador, Francis est arrivé !
Entré 5 minutes plus tôt en remplacement d'un Ashimeru incapable de reproduire da brillante prestation de la semaine passée, Francis Amuzu délivra un assist magnifique à Nmecha qui crucifiait Mignolet.
Quelques instants plus tard, Sambi Lokonga envoyait une fusée flottante en direction de la cage brugeoise et surprenait à son tour le gardien brugeois qui se retournait pour la deuxième fois en moins de 4 minutes.
Très sincèrement, je n'imaginais pas notre équipe capable de résister aux assauts des vieux briscards brugeois et j'aurais signé pour un nul à ce moment, mais les « gamins » continuèrent sur leur lancée et créèrent encore du danger dans l'arrière garde brugeoise.
Au coup de sifflet final, j'ai hurlé un YEEEEEEEESSSSSSSS qui dut s'entendre jusqu'à Sclessin pourtant situé à 35 kilomètres de chez moi et je pense que les fondations du stade des Rouches en tremblent encore.

Battre nos vieux rivaux liégeois et brugeois procure toujours une immense satisfaction, mais cette victoire a un parfum enivrant et un goût sublime tant l'écart entre Anderlecht et Bruges s'est creusé au cours de ces trois dernières saisons. Voir Ait, Yari, Sambi, Francis, nos jeunes pousses formées à Neerpede, tenir la dragée haute aux vieux baroudeurs que sont Vormer, Vanaken, Rits ou Mechele fut une réelle satisfaction qui prouve que les gamins ont grandi au cours des dernières semaines.
Vincent Kompany devra toutefois user de toute son aura et de son charisme pour les maintenir les pieds sur terre afin de parachever le travail dimanche prochain. Croisons les doigts, mais ne soyons pas présomptueux.

Certains me reprochent parfois (ou souvent !) de me montrer trop critique vis-à-vis de l'arbitrage.3
Si, à mes yeux, la malchance et l'arbitrage nous ont souvent été préjudiciables cette saison, je tiens à féliciter Lawrence Visser pour son excellente prestation ainsi que le VAR pour son intervention judicieuse sans laquelle le but de Vormer n'aurait pas été annulé pour hors-jeu (d'un doigt de pied) durant la première période.
Sans un arbitrage remarquable durant toute la partie, la physionomie de la rencontre aurait pu être tout autre et je tenais à le souligner.

Bonne semaine et … vivement dimanche !



Source: © Source interne



anderlecht-online forum