Les humeurs du Bomber. L'apaisement après la colère!

LUNDI, 18 JANVIER 2021, 23:12 - Bomber
Anderlecht-Online No Image Found

OPINIONS

Comme je le pressentais, ma dernière humeur a suscité beaucoup de réactions et de commentaires en lignes ou privés.
Il me parait dès lors utile d'effectuer une petite piqûre de rappel relative à mes publications.



J'apprécie la controverse et le débat même lorsque je suis confronté à des avis divergents voire totalement opposés au mien, mais n'oubliez jamais qu'une « humeur » est un instantané d'un ressenti et/ou d'une émotion.
Comme la météo, elle peut varier en quelques heures et il ne s'agit en aucun cas d'une analyse objective et rationnelle d'une situation, mais bien de l'expression d'états d'âme au sein desquels une certaine subjectivité totalement assumée permet de traduire un énervement, une colère, une frustration ou une joie (ce qui est devenu rarissime, j'en conviens).

Si un grande nombre de commentaires abondaient totalement ou partiellement dans mon sens, d'autres ont marqué leur désaccord plus ou moins important par rapport à mes propos.
Je tiens avant tout à remercier sincèrement l'immense majorité de ceux qui ont exprimé leur opinion avec courtoisie sans tomber dans dans la grossièreté, l'insulte ou la moquerie primaire, preuve que l'on peut débattre tout en restant corrects et civilisés. Les autres - et je pense à une personne en particulier qui se reconnaîtra - ne m'intéressent pas et leurs slogans teintés d'une ironie au ras du plancher m'incitent à penser qu'ils auraient été à leur place au milieu des dégénérés qui ont investi le Capitole.

La prestation d'Alexandre Boucaut aura au moins fait l'unanimité ; je n'ai trouvé aucun commentaire encensant son arbitrage. Par contre, l'exclusion de Kemar Lawrence a donné lieu à de nombreuses joutes sur les réseaux sociaux. Je persiste à penser que son expulsion était excessive, même si elle ne fut pas réellement scandaleuse comme j'ai pu l'écrire à un moment où la charge émotionnelle n'était pas encore revenue à la normale.
Par contre, tout ce que j'ai pu lire confirme que Boucaut et le VAR furent exécrables.

Beaucoup de supporters estiment qu'il est trop facile d'imputer un mauvais résultat à celui qui dirige les débats.
C'est souvent vrai, mais certaines décisions litigieuses peuvent réellement orienter l'issue d'une rencontre, comme ce fut le cas vendredi soir.
D'autres objectent que nous ne devons pas nous « comporter comme les Caliméro de Sclessin » (sic), que critiquer le referee n'est pas digne d'Anderlecht et que, par le passé, le Sporting était capable de gagner même quand certaines décisions lui étaient défavorables.
Ah, la « grandeur » anderlechtoise ! Il y a une grande part de vérité dans cette affirmation, mais même si c'était moins fréquent qu'aujourd'hui, nous avons subi des revers en raison d'erreurs d'interprétation du jeu par le passé et surtout, nous ne sommes plus le grand Anderlecht. De nos jour, il suffit d'un atome de grain de sable pour que tout l'édifice s'effondre.

Et puis, last but not least, il y a le cas Kompany.
Les positions de ceux qui le défendent bec et ongles envers et contre tout tranchent avec celles qui le vouent aux gémonies et le considèrent comme le responsable de tous les maux. Cela va parfois tellement loin que j'ai l'impression que certains fans sont aussi divisés que les sympathisants de Trump face à ceux de Biden.
Mais lesquels peuvent être assimilés aux pro-Biden ou aux pro-Trump ? Ah, ah ! That's the question !

Trève de plaisanterie, on peut se poser énormément de questions sur le process, les choix de Vincent qu'ils soient tactiques ou de joueurs, l'éviction de Franky Vercauteren,...
Il convient quand même, me semble-t-il, de raison garder et de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.
Moi aussi, je me pose énormément de questions, mais je refuse obstinément de choisir un camp.
Non, je ne suis pas aveuglé par l'aura et la carrière de Vince pas plus que je ne considère tout ce qu'il fait ou décide comme judicieux.
Kompany n'est ni un intouchable ni un pestiféré.
Il commet des erreurs de jeunesse en raison de son manque d'expérience, mais je pense qu'il s'est fameusement remis en question par rapport aux principes qu'il défendait lors de son retour au Parc Astrid.
Il est clair que nous espérions tous des résultats plus constants et qu'avec Franky Vercauteren aux commandes, Anderlecht serait vraisemblablement troisième, voire même deuxième au classement, mais déboulonner Kompany à ce stade de la compétition serait une hérésie.
Laissons-le travailler et on en rediscutera en fin de saison.
A l'heure des bilans, croyez-moi, mon discours aura changé si aucun résultat probant n'a été réalisé.

Je voudrais conclure sur deux nouvelles encourageantes.
Primo, Lawrence ne s'est vu infligé qu'un match de suspension au lieu des trois prévus pour un tacle violent, preuve que la commission disciplinaire n'a pas voulu désavouer Boucaut, mais que la carte rouge ne s'imposait pas avec certitude.
Secundo, le transfert d'Abdoulaye Diaby constitue une excellente nouvelle. S'il a sombré depuis l'été 2018, le Malien fit les beaux jours du FC Bruges durant trois années au cours desquelles il nous planta d'ailleurs quelques buts. S'il revient à son meilleur niveau, il pourra être utilisé comme substitut ou partenaire de Nmecha.

Pour la 325.257ème fois cette saison, il sera impératif de vaincre ce mardi ; une victoire pourrait nous faire réintégrer le top 4 alors qu'une nouvelle défaite nous placerait aux alentours de la dixième place.
Allez, on y croit. COYM !



Source: © Source interne



anderlecht-online forum