Les humeurs du Bomber. Le retour du grand dur!

LUNDI, 14 SEPTEMBRE 2020, 01:23 - Bomber
Logo Anderlecht-Online

OPINIONS

Après le retour en grâce d'Adrien Trebel, c'est Ognjen Vranješ que l'on a vu réintégrer l'équipe première du Sporting 21 mois après sa dernière titularisation.



Vranješ, c'est un dur de chez dur, pas du tout le style de gars à faire de la dentelle !
Je n'oublierai jamais ma discussion avec mon ami Fred, que je salue au passage, à l'issue du dernier match de préparation des Mauves face à Rennes le 21 juillet 2018.
Parmi les nouveaux venus, le jeune gardien français, un certain Thomas Didillon, nous avait fait une excellente impression. Nous avions également eu l'occasion de commenter le match de Vranješ, un défenseur central transféré de l'AEK Athènes. Le joueur nous avait laissé une bonne impression globale, mais nous nous étions dit que sa rugosité risquait de lui valoir quelques cartes rouges.

Cinq mois plus tard, en raison de sa mauvaise forme, de ses cartons à répétition et des scandales hors du terrain, Vranješ fut suspendu indéfiniment de l'équipe première et assigné à s'entraîner avec l'équipe de jeunes.
Le 20 juin 2019, il fut prêté pour une saison à son ancien club AEK Athènes.
Athènes voulait le conserver, mais un désaccord financier avec le RSCA obligea le Bosnien à revenir à Bruxelles ... le temps de trouver un autre club où on pourrait le fourguer.
Et voilà qu'au moment où on ne l'attendait plus, Vincent Kompany allait sélectionner et aligner Vranješ.
Et ce fut bien vu par Vince, car Vranjes a livré un match irréprochable. Dur sur l'homme (qui en aurait douté?), il apporta son expérience, de la stabilité et de la confiance à la défense anderlechtoise.

Un autre « revenant » eut la chance de revenir comme titulaire ce dimanche : Zakaria Bakkali.
Après quelques mois de feu au cours desquels, ce surdoué du ballon rond avait littéralement éclaté au PSV, la carrière de Bakkali s'enlisa en Espagne, à Valence dans un premier temps, au Deportivo La Corogne ensuite.
En allant le chercher pour une bouchée de pain lors de l'été 2018, le Sporting réalisa un beau coup. La mise était supportable même si Bakkali ne remontait pas la pente et s'il rebondissait, l'opportunité était belle de réaliser un beau coup en le revendant.
Las ! Si sa première saison fut mitigée, il fut blessé longtemps blessé la seconde et ne fit que quatre timides apparitions assez médiocres sur le terrain.
Lent, emprunté et manquant d'inspiration, on ne peut pas dire que le retour du Liégeois fut aussi réussi que celui du Bosnien et vu la concurrence en attaque cette saison, cela risque d'être difficile pour le Belgo-marocain.

Même si son absence fut nettement longue, Sambi Lokonga fit également son grand retour sur la pelouse du Parc Astrid.
Certes parfois un peu trop nonchalant, Sambi fit étalage de sa grande maîtrise technique et son entente avec Adrien Trebel, un autre revenant, réapparu depuis peu, fut excellente.
En attaque, Doku, Tau et Nmecha démontrèrent leur qualité ainsi qu'une complémentarité qui commence à produire ses effets.
Je dois reconnaître que Bundu m'a déçu lors de son entrée au jeu, mais je m'abstiendrai de juger un garçon sur ses premières minutes en équipe première.
Réclamé par le public, Yari Verscharen fit une belle entrée qu'il faillit ponctuer d'un but magnifique après une superbe combinaison avec Tau.
Mon petit doigt me susurre que Vlap et Zulj ont du mouron à se faire pour retrouver une place dans cette équipe qui commence à bien tourner.

Je voudrais conclure en félicitant le RSCA pour l'organisation impeccable de la rencontre, mais surtout nos supporters qui, mis à part l'un ou l'autre récalcitrant rapidement recadré par les stewards, ont eu un comportement exemplaire en portant le masque et en respectant la distanciation sociale.
Je m'en suis souvent pris à la direction ces dernières années pour diverses raisons et je n'ai pas hésité à stigmatiser l'attitude de certains supporters quand ils se livraient à des comportements stupides et préjudiciables pour le club, mais il me fallait rendre à César ce qui appartient à César et donc souligner ces points positifs.

Nous voilà donc sixièmes avec 9 points après cinq rencontres.
Médiocre pour Anderlecht en temps normal, mais exceptionnel par rapport à la saison dernière, l'avenir nous dira si ce n'était qu'un feu de paille ou si le « process » est enfin lancé.



Source: © Source interne



anderlecht-online forum