Les humeurs du Bomber. Plus blanc que blanc!

JEUDI, 13 FÉVRIER 2020, 17:23 - Bomber
Logo Anderlecht-Online

OPINIONS On savait déjà depuis l'histoire du football gate que Marc Coucke aimait laver plus blanc que blanc, mais est-il judicieux de ne pas aller en appel de la fermeture des blocs N ou de ne pas offrir une compensation aux supporters ?


 

Afin d’éviter tout amalgame, je tiens à préciser que je soutiens sans la moindre réserve le fait de vouloir mettre de l'ordre dans la maison et avoir une attitude de tolérance zéro envers ceux qui se permettent de jeter des fumigènes ou des pétards sur l'adversaire est plus que louable et mérite un soutien total de la part des supporters qui se comportent dignement dans les tribunes.
En revanche, accepter cette sentence totalement injuste et inéquitable par rapport à ce qui s'est déjà passé maintes fois dans les travées du stade de Sclessin est totalement incompréhensible.

Quand je songe à tout ce que Silvio Proto ramassait sur la figure à Sclessin, à la fois où « ils » ont gagné en foutant le feu au stade ou à la banderole contre Defour, j'ai vraiment la rage.
Il est bien beau de vouloir se comporter en grand seigneur, mais nous ne sommes plus à l'époque médiévale.
Croire qu'agir de la sorte aura un impact sur l'attitude future des autres clubs est totalement irréaliste et utopique.

Tel monsieur Propre au sommet de ses œuvres, Marc Coucke a tenté d’initier, il y a plus d’un an, un grand mouvement de purification totale de notre football en mettant sur la touche les agents de joueurs soupçonnés de malversations.
Loin de le suivre dans son élan chevaleresque, les dirigeants des autres clubs se sont bien gardés de lui emboîter le pas et c’est le Sporting qui est devenu le paria dans ce monde de requins.

Un argument plaide toutefois en faveur de l’acceptation de la sentence : le risque d’une condamnation plus sévère si le club va en appel. Certains ont ainsi évoqué une rencontre à huis-clos puisque le RSCA est toujours en sursis d’un match sans spectateurs suite aux événements de l’année dernière à Sclessin.
J’entends et je peux comprendre que les dirigeants veuillent éviter de prendre un tel risque, mais alors, la moindre des choses consisterait à rembourser les abonnés au prorata de ce que leur coute un match de championnat.
Il est, en effet, totalement injuste de sanctionner des gens qui n’ont rien à se reprocher et on ne peut en aucun cas invoquer une action collective à partir du moment où un seul pétard a atterri sur le terrain.
Pour autant que mes sources soient bonnes, Genk a fait un geste de ce type envers ses supporters.
C’est une question de classe et de grandeur, mais, de nos jours, ces valeurs ne sont peut-être plus celles en vigueur à l’ombre de Saint Guidon.



Source: © Source interne



anderlecht-online forum